Dossier

Point d'information reconfinement

Alors que le chef de l'Etat a pris la décision de reconfiner le pays, la profession d’avocat et ses représentants restent mobilisés pour que l’activité des cabinets et des juridictions puissent être maintenus dans de meilleurs conditions que lors du premier confinement. Même en télétravail, les services du CNB continueront de fonctionner pendant cette période et resteront mobilisés pour soutenir la profession.

Durant toute la période de reconfinement, le traitement du courrier postal sera assuré par les équipes du CNB. En cas de besoin, vous pouvez également nous transmettre vos demandes par téléphone au 01 53 30 85 60, ou sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook ou Linked in. Pour toute question liée directement à la situation actuelle, vous pouvez nous transmettre vos questions par mail sur l'adresse dédiée (coronavirus@cnb.avocat.fr).

Continuité de service clés RPVA


Le CNB assure la continuité de service sur les clés RPVA. Les dossiers papier envoyés par voie postale seront bien réceptionnés. Il n’y aura pas de traitement par voie dématérialisée ou dérogatoire comme ce fut le cas durant la période allant du 23 mars au 10 août 2020, venant en doublon de la procédure normale (envoi par courrier du dossier).

Pour résorber le retard consécutif à la fin de la période dérogatoire et la reprise de la procédure normale, les dossiers reçus avant septembre 2020 seront traités en priorité. Les dossiers reçus après septembre 2020 seront traités dès que possible et dans le respect des délais indiqués sur e-Assistance.


Protocole national face à l'épidémie de Covid-19Attestation dérogatoire de déplacement

Picto info Reconfinement


Retrouvez les dernières actualités liées au reconfinement en temps réel

[20 NOVEMBRE 2020 – ADAPTATION DES RÈGLES APPLICABLES DEVANT LES JURIDICTIONS JUDICIAIRES ET ADMINISTRATIVES]

Trois ordonnances adaptant les règles applicables devant les juridictions judiciaires et administratives pendant la crise sanitaire ont été publiées au Journal officiel, le jeudi 19 novembre. Ces ordonnances adaptent les règles applicables devant les juridictions pour permettre le maintien de leur activité tout en s’adaptant aux contraintes sanitaires et en évitant autant que possible les contacts physiques.

> En savoir plus

[5 NOVEMBRE 2020 – PRÉSENTATION DU DÉCRET RELATIF AU FONDS DE SOLIDARITÉ À DESTINATION DES ENTREPRISES]

Le Conseil national des barreaux vous propose un décryptage du décret n°2020-1328 du 2 novembre 2020, relatif au fonds de solidarité à destination des entreprises particulièrement touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l'épidémie de Covid-19 et des mesures prises pour limiter cette propagation.

> Télécharger la note

[5 NOVEMBRE 2020 – RÉPONSE À l'INTERVENTION DU GARDE DES SCEAUX SUR L'AIDE JURIDICTIONNELLE]

Via l'envoi d'une communication à l'ensemble des avocats, co-signée par les représentants de la profession, une réponse a été apportée à l'intervention du garde des Sceaux lors de la séance publique à l’Assemblée nationale, le 2 novembre. Il avait alors affirmé que l’augmentation complémentaire du budget de l’aide juridictionnelle serait conditionnée par des “contreparties” qu’il demanderait à la profession d’avocat, notamment l’expérimentation de l’avocat en entreprise.

> Consulter la Newsletter

[4 NOVEMBRE 2020 – POURSUITE DE L'ACTIVITÉ DES JURIDICTIONS]

Le Directeur des services judiciaires a publié une note sur le maintien de l’activité des juridictions en cette période de reconfinement, qui a été diffusée aux Chefs de cours. Elle accompagne la circulaire du ministère de la Transformation et de la Fonction publiques sur la continuité du service public durant la crise sanitaire.

> Lire la circulaire du ministère de la Transformation et de la Fonction publiques

> Lire la note du Directeur des services judiciaires

[30 OCTOBRE 2020 – POURSUITE DE L'ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE]

Les représentants de la profession d’avocat, dont le Conseil national des barreaux, ont adressé une lettre cosignée au garde des Sceaux. Dans ce courrier, il est demandé à ce que soit ajoutée aux attestations de déplacement dérogatoires la mention « chez un professionnel du droit, pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance ». Ceci afin de favoriser la poursuite de l'activité des cabinets.

Lire la lettre au garde des Sceaux

Haut de page