08 janvier 2018

En Chine, avec le président de la République

Affaires européennes et internationales

Le président de la République a décidé d’associer le Barreau français, et donc la présidente du CNB, à la délégation officielle qui l’accompagnera à Pékin du 8 au 10 janvier dans le cadre de la visite d’État en Chine.

Cette invitation est une reconnaissance du rôle et du poids de notre profession. Ce sera une occasion de faire valoir nos positions et intérêts. C’est aussi une nouvelle opportunité d’inscrire les avocats au cœur du débat public, cette visite d’Etat étant annoncée par les observateurs comme l’une des plus importantes du quinquennat.Elle nous permettra déjà d’assurer la présence, la promotion et le déploiement du droit continental, de ses structures et spécificités dont les avocats français sont les garants et les acteurs.

Dans ce contexte j’irai à la rencontre de nos confrères français installés en Chine. Ils sont entreprenants, courageux, influents. Je souhaite également établir un dialogue avec les autorités chinoises sur leurs conditions d’installation et le développement de la présence d’avocats français aux cotés des entrepreneurs et acteurs économiques.

Mais j’ai aussi pleinement conscience de la sensibilité politique d’un tel déplacement. Je mesure les contraintes inhérentes aux échanges diplomatiques mais ne souhaite pas éluder les difficultés : les avocats français sont toujours mobilisés par la défense de leurs confrères et les conditions d’exercice de notre profession quels que soient les lieux, les orientations et les temps politiques. J’ai donc d’ores et déjà rappelé au président de la République la situation très préoccupante de nos confrères chinois.Je vous rendrai compte de cette visite d’Etat.

Je ne cesserai de le répéter pour pouvoir en convaincre nos partenaires et au premier rang les pouvoirs publics : les avocats français comptent ; ils sont les acteurs essentiels de l’État de droit.

Bien confraternellement,

Christiane Féral-Schuhl, présidente du CNB

Haut de page